vendredi 18 avril 2008

67 jours

67 jours. Oui, cela fait 67 jours que je n’ai pas laissé d’article. Je sais que je n’ai pas à m’excuser, mais ne vous inquiétez pas, j’essaierai d’alimenter cette page plus souvent à l’avenir. Ce n’est ni le manque d’inspiration, ni le manque de temps qui justifie mon absence, mais plutôt un malaise général qui s‘est doucement installé en moi. Il fallait que je retrouve le moral pour pouvoir écrire ce troisième article que j’ai en tête depuis un long moment.
Je ne pensais pas du tout que j’allais attirer du monde ici, visiblement je me suis bien trompé. Je tiens à vous remercier tous Nana, Yo, Ju, Chloé, Maud, Nutnut, les Antoine, François et tout les autres qui m’ont lu, votre soutien m’a fait très plaisir, et me pousse à continuer dans cette voie.

Petit changement de programme. Vous n’êtes pas sensé le savoir, mais en réalité, j’avais envie de faire un petit article sur la vie, et soulignez le fait qu’elle est Ô combien importante, et que l'on devrait s'en satisfaire. Mais quoi de plus déprimant? Comme si l’on devait être heureux car nous sommes en vie. Comme si, parce qu’il y a des gens plus malheureux que nous, nous n’avons pas le droit de nous apitoyer sur notre sort une fois de temps en temps.

Enfin passons. J’ai quelque chose de plus important à faire partager. Je me pose des questions, m‘interroge, au sujet d’un sujet assez délicat: l’amour.
Argg!! Le mot est lâché… Petit retour en arrière. Depuis ma plus tendre enfance, je suis quelqu’un de solitaire, mais j’ai toujours aimé cela, j’étais même très heureux jusqu’à récemment. Bien sûr je me suis posé de nombreuses questions («Pourquoi ont-ils tous besoin d’être aimé?», «Pourquoi est-ce qu’ils ne pensent qu’à ça?»). Évidemment qu‘avoir des amis, pour partager ses joies, voire parfois ses malheurs, est quelque chose de très important, je dirai même d'indispensable, mais alors pourquoi en vouloir encore plus? Que m’apporterait réellement l’ « amour »? Je fus un peu sceptique quand un pote (pour ne pas le citer Yo‘) me rétorqua « Car les Hommes ont besoin d’être aimé ». Mon esprit demeurait toujours dans le flou, la seule façon de comprendre tout cela était de le vivre tout simplement.
Quelle claque!! J’ai commencé à avoir peur, car s’attacher à des gens entraîne forcément, un moment ou à un autre, de la souffrance. J’avais même du mal à concevoir qu’on puisse m’aimer (j’ai encore du mal aujourd’hui) ou même que je puisse aimer. Mais quel bonheur!! Je pense que certains le savent déjà (je l‘espère), mais qu’y a-t-il de plus beau que de rendre quelqu’un heureux ?
Alors merci à vous, de m’avoir fait comprendre cela, de m’aimer tel que je suis, car c’est grâce à vous que je suis heureux aujourd’hui. Je vous aime

10 commentaires:

Anonyme a dit…

just love you too <3

yo' a dit…

L'article me donne envie... de t'embrasser ! Je pense que tu as compris en deux semaines ce que des gens n'arrivent pas à admettre en toute une vie !
Keep the faith dude, you rock!

Antoine M a dit…

Wahou Loris, très émouvant cet article...
Concernant le fait que tu n'aies pas le moral de temps en temps, je pense que c'est normal et que ça arrive à tout le monde, même si on le montre pas forcément. Franchement, si tu n'avais pas fait un article dessus, et si je ne voyais pas tes pseudos MSN, je ne me serais peut-être pas rendu compte de ton "malaise général"(je dois être aveugle...)
Moi aussi un moment ça allait vraiment pas fort (entre décembre 2006 et janvier 2007 pour être précis), mais bon j'vais arrêter de raconter ma vie et plutôt revenir sur ce magnifique article.
C'est vrai qu'on pourra toujours trouver des gens plus malheureux que nous, qu'on est pas vraiment à plaindre, mais bon quand ça va pas, ça va pas, et on peut rien y faire !
En tout cas, c'est bien que tu aies retrouvé le moral, et j'espère que tu vas le garder !

Bon allez, je m'arrête là, il est tard (oui, enfin ça dépend pour qui !).

Antoine Magaud, fan de Roger Federer, que tu connais depuis la 5ème, 41 rue Coli, 04-78-49-04-30 (ancien numéro), numéro FreeBox que tu ne connais pas par coeur puisqu'il est enregistré dans ton portable ! (je sais pas si tu vas comprendre, mais tu m'as bien fait marrer :-p)

nutella a dit…

Aaaah Loris, comme d'habitude, tes articles soulèvent en moi des choses toujours assez... effrayantes =D !
Cet article m'a rappelé des situations vécues, des sensations douloureusement gravées en moi... en bref des tas de choses.
Alors est-ce un compliment de te dire que chacun de tes mots me rend mélancolique ? Je dirais que (malheureusement) oui ; je suis envoûtée.

Maintenant à propos du sujet même de cet article :
-tout d'abord, ce malaise dont tu parles, je te dirais simplement que je serais vraiment, vraiment ravie et curieuse qu'on en parle (il y a des choses que je ne peux pas étaler dans un commentaire de blog ;-p mais je pense que tu pourrais m'aider à comprendre un peu le "malaise" que je vis actuellement)...
- l'amour, ah l'amour... je crois que tout le monde finit par s'interroger sur ce sujet un jour ou l'autre. Ta façon de l'aborder m'a beaucoup plu ^^ en tout cas. Veinard ! J'aimerai tellement pouvoir comprendre cette chose qui prend tant de place dans nos vies, et qui inconsciemment (ou pas !)guide nos choix et notre existence.

Encore merci pour ce bon moment passé, en quelque sorte, en ta compagnie. Le mystère qui t'entoure s'éclaircit !
Ne tarde pas trop à publier un autre article, je vais finir en manque ;-) !


Nut'nut', toujours là ! \o/

Malixia a dit…

J'ai très envie de répondre à cet article, très très envie, même ; mais je ne sais pas par où commencer...

Alors je ne ferai que ponctuer ce message (totalement inutile, j'en conviens) par quelques mots d'Alfred de Musset :

On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime.

Fée Cruchette a dit…

C'est juste un article magnifique,comme tu sais en faire..Tu as le style,mais pas seulement..
Tu es quelqu'un de profondement bon,je pense que les commentaires du dessus ne font que souligner ce que j'ai essayé de te faire comprendre ce soir(et depuis un certain temps...). Les gens t'aiment car tu es capable de comprendre,écouter et d'aimer toi aussi. Ne te sous estimes pas,on est plusieurs à pouvoir faire tout notre possible pour te rendre le sourire..
Mon ptit loup..si tu savais à quel point tu es quelqu'un de bien!

Merci d'être là pour moi, merci d'être entré dans ma vie,des amis comme toi c'est rare..
Tu pourras toujours compter sur moi.

Clochette.

Ju a dit…

Tout d'abord, j'espère que tu n'attendras plus aussi longtemps avant de poster un nouvel article car, quoique tu en dises, c'est toujours un plaisir de te lire. Tu écris réellement bien. :)

Que dire sur ton article ?

Quoi de plus beau qu'un hymne à l'amour. Aaah, l'amour. Un mot de plus en plus employé et pas toujours à bon escient. Qu'est-ce qu'aimer ? peut-on dire que l'amitié est une forme d'amour ? Est-ce ça le bonheur qu'on a à parler à/voir une personne ? Quoiqu'il en soit, comme tu le dis, l'Homme a besoin de se sentir aimer et, peut-être même plus, d'aimer.

Pour finir, je citerai Douglas Jerrold : L'amour est comme la rougeole, plus on l'attrape tard, plus le mal est sérieux

Surtout, reste comme tu es...

Elnaië a dit…

Eh ben moi, j'avais pas envie de commenter ^^ Difficile de dire pourquoi : peut être parce que je trouve ça trop intime, parce que je me sens un peu « exclue » du sujet dont tu parles, de cette partie là de ta vie.
Et puis, exclue à mon niveau aussi, quant à ma personne propre.
Pas dans le seul ou j'apprécie pas les gens, mais dans le sens ou je préfère fuir toute relation, même si au final je me fais toujours "avoir", et que je m'attache toujours (trop) ^^'
Enfin, tu nous remerciais de te lire, mais si on le fait, c'est avant tout parce qu'on t'apprécie, et aussi parce que ce que tu dis nous intéresse ^^
Enfin bon, j'ai tout dit =)

Maud a dit…

Un peu plus de deux mois à passer régulierement sur ton blog sans que tu n'y écrives rien... Et là, que vois-je, un nouvel article! Et pas des moindres! Oui, on a attendu, mais ça valait le coup! Tu parles de quelque chose qui nous touche tous, et qui est pourtant si personnel... Merci de partager ça avec nous!
je comprend tellement ce que tu dis...
La déprime d'abord, ça aussi je connais, je connais ce malaise... Et quant à l'amour, j'ose pas trop connaitre vraiment! je crois que ça me fiche une trouille bleue parce que je sais comme ça peut faire mal. Depuis quelques temps, j'ai du mal à m'attacher aux gens, parce que je prends tous les jours une petite claque parce que par le passé, je me suis attachée ( et là, je ne pense qu'à une amitié, alors je n'ose pas imaginer si c'était de l'amour ). Imagine, une succession de petites claques, mais pendant vraiment longtemps... Ben je peux te dire un truc, ça fait au moins aussi mal qu'une grande claque dans la gueule. Enfin tout ça pour dire qu'avec un article comme ça, tu m'aides à avoir envie d'oser me lancer, et c'est déjà un grand pas en avant pour moi, alors merci!!

François a dit…

Pour commencer, je ne suis pas comme les autres posteurs de commentaires(que je n'ai d'ailleur pas eu l'honneur de connaitre), je ne viens que très rarement sur ton blog mais j'essaye de toujours laisser des traces de ma visite.
Pour commencer, je trouve ironique le fait qu'il y ait besoin d'un blog pour parler de tout ça. En tant qu'amis de (très)longue date, ça me fait bizarre de découvrir autant de chose sur mon meilleur ami...... Mais c'est toujours mieux de le savoir, même si c'est par l'intermédiaire de ce blog.
En revenant sur le sujet de ton article, j'ai envie de dire que je n'ai pas réussi a voir que tu avais un coup de blues. D'accord on se ne se voit pas (assez) souvent mais les études secondaires n'aides pas beaucoup au rapprochement. In tout cas, je suis heureux que tu ais pus trouver des réponses et que tu ailles mieux.
Pour finir, il m'arrive de temps en temps, à penser a des choses comme les tiennes, l'amour, la mort...Mais la différence entre toi et moi c'est que tu as le cran de le partager avec tout le monde. Ecris vite un autre article, que l'on puisse encore une fois découvrir des choses !!